05/06/2007

 

Les plantes condimentaires

 

Le basilic. Il agit sur la nervosité, les migraines, la toux, les angines. C’est un galactogène ; ses fleures possèdent des qualités digestives.

 

L’estragon. Vermifuge, diurétique et apéritif, il combat les mauvaises digestions, les aigreurs d’estomac, les fermentations intestinales, les rhumatismes et l’arthrose.

 

La menthe. Tonique, fébrifuge, diurétique, antiseptique, antispasmodique, la menthe lutte contre les crampes, les mauvaises digestions, l’aérophagie, les nausées. En usage externe sur les contusions. Les plaies, les inflammations et les rhumatismes.

 

Le persil. C’est le champion des vitamines au potager aussi son jus est-il excellent pour les enfants. Il est diurétique, sudorifique, fébrifuge, apéritif et facilite la circulation du sang en le fluidifiant, la digestion, la respiration, les règles. C’est un calmant de la douleur qui combat l’anémie, l’indolence, donne du ressort et des réflexes. Le jus calme les maux de rein et de vessie. Par voie externe, il adoucit la conjonctivite et les inflammations, agit sur la fraîcheur de la peau et la chute des cheveux. C’est un remède contre les piqûres d’insectes.

 

Le romarin. En infusion, c’est un stimulant, un diurétique, un antispasmodique luttant contre j’anémie, l’artériosclérose, la tous, la coqueluche, l’asthme, la nervosité. Les palpitations, l’insomnie. C’est un régulateur des règles et en cataplasme un cicatrisent des plaies.

 

La sarriette. Elle est aphrodisiaque, carminative, purgative, vermifuge, diurétique, antidiarrhéique ; elle agit sur les angoisses, l’artériosclérose, la goutte, les rhumatismes, les coliques néphrétique, le fonctionnement, de l’appareille respiratoire ; elle calme les crampes d’estomac, l’asthme. Les maux de bouche et de gorge.

 

La sauge. Merveilleuse sauge ! les Anciens disaient : comment peut-il mourir celui qui possède un pied de sauge dans son jardin ? C’est en dire toutes les vertus. Adversaire de l’artériosclérose, la sauge est, en décoction et en tisane, diurétique, antispasmodique, antihémorragique. Elle active la circulation du sang. Tonifie le système nerveux, agit sur l’estomac, l’intestin et l’appareil urinaire, facilite le travail intellectuel ; évité les migraines ; redonne du tonus aux surmenés, aux convalescents, aux neurasthéniques ; diminue la tension des hypernerveux ; lutte contre les vomissements, les diarrhées, l’aérophagie, les angines(de gorge et de poitrine) ; régularise les règles ; évite les pertes blanches ; établit un bon équilibre hormonique ; entretient la santé de la peau ; peut s’utiliser en compresses sur les plaies, les abcès, les ulcères, les furoncles, les engelures, les contusions, les foulures et les entorses.

 

Le serpolet. Il possède toutes les vertus du thym.

 

Le thym. Diurétique, vermifuge, apéritif, antiseptique, il lutte contre l’artériosclérose en assouplissant les artères, les maladies pulmonaires des personnes fragiles des bronches, la somnolence, l’anémie ; il possède une action tonique sur le cœur, l’estomac et l’appareil respiratoire (angine, bronchite, rhume, pneumonie, pleurésie). C’est un régulateur des règles.

 

La verveine. C’est un tonique particulièrement du système nerveux, un fébrifuge. Un antispasmodique ; elle agit sur la goutte, les rhumatismes, la jaunisse, l’angine de poitrine, les maux de gorge, les migraines, le surmenage intellectuel, la digestion et les angoisses ; en usage externe sur les abcès, les ulcères et les brûlures.

22:04 Écrit par Annie et Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

                              Les légumes du premier rang

 

Certains légumes peuvent être considérés comme les champions de notre santé. Leurs nombreuses vertus en font des aliments de choix.

 

L’ail

 

Ses vertus sont si nombreuses que les anciens lui attribuaient des  pouvoirs magiques. C’est un antibiotique, un antiseptique et un vermifuge. Il régularise la flore intestinale, la circulation du sang. Il remédie à la tension, à l’angine de poitrine, au diabète, à l’albuminerie, aux oedèmes. Il permet d’éviter l’artériosclérose, la formation d’abcès t de tumeurs cancéreuses. Si vous voulez éviter l’odeur qu’il donne à l’haleine, dégermez-le avant emploi ou mâchez du persil et du café après son absorption par voie buccale.

 

La carotte

 

C’est un légume riche en sucre, en vitamines B, C, D, E, et surtout en carotène (provitamine A). Il entretient la jeunesse en maintenant la fraîcheur de la peau, en évitant les taches séniles, en luttant contre la chute des cheveux et les caries. Il possède une action sur le fonctionnement du foie et des reins ; il conserve l’acuité de la vision au même titre que les myrtilles. Sa pulpe fraîche est un cicatrisant. Il permet de lutter contre la diarrhée et les vomissements des nourrissons.

 

Le chou

 

En aliment, c’est un tonique de la respiration, un désintoxiquant de l’organisme et un remède contre la dysenterie. Ses vertus médicales sont nombreuses ; le suc des feuilles est vermifuge et en sirop avec du miel, il combat l’angine et les maladies respiratoires. En cataplasme, c’est un remède contre la goutte, les rhumatismes, la sciatique, les ulcères, les hémorroïdes, les abcès et les brûlures dont ils accélèrent la cicatrisation. En décoction, il lutte contre la cirrhose, la dysenterie, les maladies d’intestin. En compresse, il calme la toux et atténue les bronchites.

 

Le cresson

 

C’est un tonique, un fortifiant, un dépuratif et un diurétique. Il augmente la résistance à la fatigue, aux infections et conserve la jeunesse physique. Il entretient la chevelure et la peau, en lotion. Il lutte contre l’artériosclérose et les caries des dents. En cataplasme, il possède toutes les vertus du chou. Il peut se consommer en suc frais, en infusion et en sirop.

 

Le fenouil

 

C’est un laxatif, un stimulant de l’appétit, un calmant, un galactogène (il facilite la sécrétion du lait). Il permet de lutter contre les oedèmes, la rétention d’urine, l’aérophagie et la tendance aux abcès. Il calme la toux et l’asthme.

 

Le navet

 

Ses feuilles possèdent toutes les vertus des feuilles de choux. Râpé, macéré dans du lait additionné de miel c’et un remède contre la toux, la bronchite, la pleurésie, l’angine, l’asthme, la coqueluche et la pneumonie. Cuit, écrasé, il guérit les engelures et les abcès.

 

Le pissenlit

 

Il facilite la sécrétion biliaire et le fonctionnement de l’intestin, purifie le sang par élimination des toxines par la peau, les reins et l’intestin, permet de lutter contre la cellulite comme toutes les plantes dépuratives. Il lutte contre l’anémie, l’artériosclérose, la chute des cheveux (en lotion).la carie dentaire et les taches séniles sur la peau. C’est un tonique.

 

21:53 Écrit par Annie et Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2007

 

                                      les Sauces

Sauce Béchamel

 

50 Gr de beurre, 40 gr de farine, 1/2 litre de lait, sel.

Faite fondre le beurre. Ajoutez la farine, mélangez bien. Mouillez progressivement avec le lait en tournant constammant.Salez. Laissez cuire quelques minutes. Pour être réussie, la Béchamel doit être faite sur un feu doux.

                             ----------------------------------

Sauce Veloutée

30 gr de beurre, 30 gr de farine, 3dl de bouillion, sel.

Faite un roux. Mouillez avec le bouillion et remuez avec le fouet jusqu`à l'ébullition. Laissez cuire une dizaine de minutes.Salez. Passez cette sauce à la passoire fine, et au moment de servir, liez cette sauce soi avec de la crème fraîche épaisse, soit avec des jaunes d'oeufs.

                          ---------------------------------

Sauce Ménagère

30 gr  de beurre, 25 gr de farine,1/4 de litre d'eau chaude, 50 gr de beurre, le jus d'un demi-citron, sel, poivre.

Dans une casserole, faite fondre le beurre. Ajoutez la farine, puis mouillez avec l'eau chaude. Remuez le tout rapidement avec un fouet. Retirez du feu dés le premier bouillion.Salez, poivre, ajoutez le beurre et le jus de citron.

                           -----------------------------------

Sauce Mornay

1/4  de litre desauce Béchamel, 50 gr de gruyère râpé, 1 jaune d'oeufs.

Faites la Béchamel, et hors du feu, ajoutez le jaune d'oeuf et le gryère râpé. Ne la faites plus cuire, utilisez-la immédiatement.

                             -----------------------------------

Sauce Béarnaise

150 gr de beurre fin, 3 cuillière à soupe de vinaigre de vin blanc, 2 jaune d'oeufs, 2 échalotes, 1 cuillière à soupe d'éstragon et de cerfeuil, sel, poivre frais écrasé.

Mettez dans une casserole le vinaigre avec l'échalote finement hachée, le cerfeuil, l'éstragon et le poivre. Faites réduire à la contenance d'une cuillière à café. Le passer à travers une passoire dans une autre casserole, avec les jaunes d'oeufs, 1 noisette de beurre et une pincée de sel. Placer cette casserole au bain-marie, l'eau ne sera pas tenue trop chaude. Quand les jaunes d'oeufs atteingnent une certaine consistance, retirez la casserole du bain-marie, et ajoutez progressivement le beurre ramolli et coupé en maroceaux en tournant constamment avec un petit fouet. Ajoutez une pincée d'éstragon et de cerfeuil et tenez la sauce au bain-marie à chaleur douce.

                              ---------------------------------

Sauce Hollandaise

150 gr de beurre, 2 jaunes d'oeuf, 1 cuillière à soupe de jus de citron, 1 cuillière à soupe d'eau froide, sel, poivre.

Dans une casserole que vous placerez au bain-marie, mettez les jaunes d'oeufs, l'eau, sel, le poivre et une noisette de beurre. Fouettez vivement sur feu doux. Quand les jaunes sont pris en crème, montez la sauce, c'est-à-dire que vous ajoutezn en tournant constamment avec le fouet, petit à petit le beurre ramoli coupé en morceau. Si la sauce épaissit trop pendant le travail, versez de temps en temps quelques goutes d'eau tiède. Ajoutez le sel le jus de citron. Cette sauce tourne facilement par excès de chaleur.

                             ----------------------------

Sauce Mousseline

C'est une sauce Hollandais à laquelle on a ajouté au moment de servir quelques cuillières à soupe de crème fouettée, cela, suivant la quantité de jaune d'oeufs utilisée pour la sauce Hollandais.

                             ----------------------------

Sauce Mayonnaise

1/4 de litre d'huile d'arachide ou de tournesol, 1 jaune d'oeuf, 1 petite cuillière à café de moutarde, 1 filet de vinaigre, sel poivre.

Mettez dans un petit saladier, le jaune d'oeuf, le sel, le poivre et la cuillière de moutarde. Mélangez le tout avec une fourchette ou un petit fouet. Ajoutez l'huile en petit filet d'abord en tournant constamment, puis en une filet plus gros ensuite, mais sans cesser de tournée, ajoutez le filet de citron.

                           ---------------------------

Sauce Ravigotte

4 cuillière à soupe d'huile d'olive, 1 cuillière à soupe de vinaigre de vin, 1 cuillière à soupe de câpres, persile, cerfeuil, estragon, ciboulette et oignon haché, sel.

Mélangez tous les ingrédients. Vous pouvez aussi, pour lier cette sauce, ajouter une cuillière à soupe de mayonnaise.

                            -------------------------

Sauce verte

C'est une mayonnaise à laquelle on ajoute une purée de fines herbes blanchies à l'eau, et composée de cerfeuil, estragon, cresson ou épinards. Les légumes sont blanchis légérement. Passez-les à la moulinette, puis au chinois très fin, avant de les ajouter à la mayonnaise.

                            -------------------------

18:36 Écrit par Annie et Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |