05/06/2007

 

Les plantes condimentaires

 

Le basilic. Il agit sur la nervosité, les migraines, la toux, les angines. C’est un galactogène ; ses fleures possèdent des qualités digestives.

 

L’estragon. Vermifuge, diurétique et apéritif, il combat les mauvaises digestions, les aigreurs d’estomac, les fermentations intestinales, les rhumatismes et l’arthrose.

 

La menthe. Tonique, fébrifuge, diurétique, antiseptique, antispasmodique, la menthe lutte contre les crampes, les mauvaises digestions, l’aérophagie, les nausées. En usage externe sur les contusions. Les plaies, les inflammations et les rhumatismes.

 

Le persil. C’est le champion des vitamines au potager aussi son jus est-il excellent pour les enfants. Il est diurétique, sudorifique, fébrifuge, apéritif et facilite la circulation du sang en le fluidifiant, la digestion, la respiration, les règles. C’est un calmant de la douleur qui combat l’anémie, l’indolence, donne du ressort et des réflexes. Le jus calme les maux de rein et de vessie. Par voie externe, il adoucit la conjonctivite et les inflammations, agit sur la fraîcheur de la peau et la chute des cheveux. C’est un remède contre les piqûres d’insectes.

 

Le romarin. En infusion, c’est un stimulant, un diurétique, un antispasmodique luttant contre j’anémie, l’artériosclérose, la tous, la coqueluche, l’asthme, la nervosité. Les palpitations, l’insomnie. C’est un régulateur des règles et en cataplasme un cicatrisent des plaies.

 

La sarriette. Elle est aphrodisiaque, carminative, purgative, vermifuge, diurétique, antidiarrhéique ; elle agit sur les angoisses, l’artériosclérose, la goutte, les rhumatismes, les coliques néphrétique, le fonctionnement, de l’appareille respiratoire ; elle calme les crampes d’estomac, l’asthme. Les maux de bouche et de gorge.

 

La sauge. Merveilleuse sauge ! les Anciens disaient : comment peut-il mourir celui qui possède un pied de sauge dans son jardin ? C’est en dire toutes les vertus. Adversaire de l’artériosclérose, la sauge est, en décoction et en tisane, diurétique, antispasmodique, antihémorragique. Elle active la circulation du sang. Tonifie le système nerveux, agit sur l’estomac, l’intestin et l’appareil urinaire, facilite le travail intellectuel ; évité les migraines ; redonne du tonus aux surmenés, aux convalescents, aux neurasthéniques ; diminue la tension des hypernerveux ; lutte contre les vomissements, les diarrhées, l’aérophagie, les angines(de gorge et de poitrine) ; régularise les règles ; évite les pertes blanches ; établit un bon équilibre hormonique ; entretient la santé de la peau ; peut s’utiliser en compresses sur les plaies, les abcès, les ulcères, les furoncles, les engelures, les contusions, les foulures et les entorses.

 

Le serpolet. Il possède toutes les vertus du thym.

 

Le thym. Diurétique, vermifuge, apéritif, antiseptique, il lutte contre l’artériosclérose en assouplissant les artères, les maladies pulmonaires des personnes fragiles des bronches, la somnolence, l’anémie ; il possède une action tonique sur le cœur, l’estomac et l’appareil respiratoire (angine, bronchite, rhume, pneumonie, pleurésie). C’est un régulateur des règles.

 

La verveine. C’est un tonique particulièrement du système nerveux, un fébrifuge. Un antispasmodique ; elle agit sur la goutte, les rhumatismes, la jaunisse, l’angine de poitrine, les maux de gorge, les migraines, le surmenage intellectuel, la digestion et les angoisses ; en usage externe sur les abcès, les ulcères et les brûlures.

22:04 Écrit par Annie et Michel dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.